top of page

Découvrez les plantes
et leurs pouvoirs extraordinaires

Ici je vous propose de vous familiariser avec les différentes formes galéniques des plantes: alcoolatures, gemmothérapies, hydrolats...

Mais aussi de découvrir les plantes d'un point de vue botanique, de leur composition, leurs utilisations traditionnelles et quelques recettes.

La Galénique

 

On entend par « galénique » les différentes formes sous lesquelles on peut trouver les médicaments allopathiques mais aussi les plantes en phytothérapie, thème que l’on va aborder ici.

 

L’utilisation des plantes remonte à la nuit des temps, dans toutes les civilisations elles ont d’abord été utilisées à des fins alimentaires. Plus tard, pour les rites religieux, les résines  étaient brulées (encens), les plantes macérées dans l’huile, ces préparations dites « sacrées » permettaient de se rapprocher des esprits, des divinités. Au fil du temps, les civilisations ont appréhendé l’efficacité des plantes comme remède et en ont fait des infusions, décoctions, macérations ou extraction par différentes méthodes.

Les "simples" sous toutes les formes et pour tous les goûts

L’infusion : l'infusion se prête très bien aux parties tendres des plantes: feuilles, fleurs. 

Verser de l'eau bouillante sur les plantes placées dans votre tasse ou théière. Laisser infuser 10 minutes à couvert, filtrez... Dégustez

 

La décoction : la décoction est utilisée pour les parties plus dures comme les racines, les graines ou les feuilles plus coriaces (type thym).

Placer les plantes dans une casserole avec de l'eau froide. Portez à ébullition et laisser frémir quelques minutes à couvert (3-15 min, selon la partie de plantes), puis laisser infuser 5- 15 min toujours à couvert, filtrez et dégustez

La macération : la macération sera privilégiée pour les plantes mucilagineuses ou pour extraire la Vitamine C du cynorhodon par exemple qui craint la chaleur.

Mettre les plantes dans l'eau froide ou tiède, laisser macérer quelques heures, voir une nuit, filtrez, c'est prêt !

De la poudre aux gélules : Dans ce cas, les plantes sont broyées ou pulvérisées de manière à obtenir une poudre très fine. La prise de la poudre ou des gélules permet d’absorber l’ensemble des composants de la plante, autrement dit le « totum », pas seulement les principes actifs hydrosolubles (qui se dissolvent dans l’eau). On peut citer l’ortie qui une fois réduite en poudre peut être par exemple ajouter aux soupes permettant ainsi de bénéficier de toute sa richesse en vitamines et minéraux, ou la prêle dont la silice n’est pas hydrosoluble. Cette galénique a également d’autres avantages, d’une part c’est plus facile à transporter et à prendre quand nous ne sommes pas à la maison et d’autre part, lorsque les plantes ont mauvais gout ou pour les personnes sensibles à l’amertume de certaines d’être elles, les gélules permettent de profiter des bienfaits de la plante sans cet inconvénient !

Les alcoolatures ou teintures-mères: Elles sont obtenues par macération de la plante fraiche dans l’alcool à titre variable en fonction de la teneur en eau de la plante. Différentes parties de plantes peuvent être utilisées ou la plante entière. Cette macération qui dure en moyenne 2 semaines permet d’extraire les principes actifs. Les alcoolatures entrent dans la catégorie des compléments alimentaires à bases de plantes et seront prises en gouttes diluées dans un peu d’eau 2 à 3 fois par jour en cure maximum de 3 semaines.

 

Les macérâts glycérinés de bourgeons : la phytoembryothérapie ou gemmothérapie, inventée par le médecin belge Pol Henry au début du XXème siècle, utilise les tissus embryonnaires des végétaux : bourgeons, jeunes pousses, radicelles pour préparer des produits de soin.  Cette thérapeutique se base sur un principe : toute l’  « énergie informative » et toute « la puissance » du végétale sont concentrées dans les zones mérismatiques à la base des bourgeons ou jeunes pousses.

Les bourgeons ou jeunes pousses sont récoltés au début du printemps, au moment du débourrage. Ils sont mis en macération dans un mélange eau/ alcool/ glycérine, après filtration on obtient le macérat mère. La glycérine peut également être remplacée par du miel. Les macérats mère de bourgeons sont utilisés comme complément alimentaire à raison de 5 à 15 gouttes par jour pures ou diluées, en cure de 3 semaines maximum.

 

Les huiles essentielles : l’utilisation des huiles essentielles définit l’aromathérapie. Les huiles essentielles sont issues de la distillation des plantes par entrainement à la vapeur des plantes ou arbres aromatiques. La chaleur de la vapeur va éclater les cellules entrainant avec elle les molécules odorantes et les principes actifs volatils contenus dans les végétaux. La vapeur est ensuite condensée, puis après décantation on obtient d'une part l'huile essentielle et d'autre part l'hydrolat. 

On peut utiliser les huiles essentielles de différentes manières. La voie orale, qui est la plus délicate, nécessite une vigilance accrue et un avis médical. La voie cutanée est un bon moyen d'utiliser les huiles essentielles de manière efficace et sécuritaire. En massage pure ou diluée dans de l'huile végétale, elles vont pénétrer la peau et agir au niveau du point d'application. Attention cependant aux huiles dermocaustiques, irritantes, allergisantes ou photosensibilsantes. 

Les huiles essentielles sont un concentré complexe de principes actifs qui peut être toxique par une mauvaise utilisation. La prudence est donc de rigueur lorsque l'on souhaite utiliser les huiles essentielles et se rapprocher de professionnels de la santé pour connaitre les précautions d'emploi et les contre indications.

  

Les hydrolats : il s'agit de la phase aqueuse issue de la distillation des plantes le plus souvent située sous l'huile essentielle dans l'essencier. Egalement appelés Eaux Florales (terme normalement réservée aux hydrolats de fleurs), les hydrolats contiennent la fraction moléculaire hydrosoluble de la plante et pour les plantes aromatiques une très faible proportion d'huile essentielle. 

La nature aqueuse et la toxicité quasi nulle des hydrolats en font une galénique facile à utiliser qui permet de profiter de leurs propriétés notamment par voie interne. 

Ainsi les hydrolats peuvent être utilisés purs à raison de 1 ml, 1 à 2 fois par jour en cure d'une semaine, ou dilués dans un verre d'eau 1 à 2 c.àc. dans un demi verre d'eau 2-3 fois par jour ou 2-3 c.às. dans un litre d'eau à boire tout au long de la journée.

Infusion
Décoction
Macération
De la pourde aux gélules
Alcoolatures
Macérat de bourgeon
Huiles essentielles
Hydrolats
Galénique
bottom of page